Des réponses à vos questions  
Exercices formatifs: 
Dynamique de groupe

 
La communication dans les groupes
Nature du groupe
Interaction: Un ensemble de personnes ne constitue pas un groupe s’il n’y a pas d’interactions entre ces personnes.
Durée : Un ensemble de personnes qui interagissent pendant un court laps de temps ne constituent pas un groupe.
Taille Il faut un minimum de trois personnes pour que l’on puisse parler d’un groupe.
Objectif Une personne décide de se joindre à un groupe lorsqu’elle sait qu’elle pourra ainsi atteindre un ou des objectifs.
Objectifs du groupe
Individuels Motifs personnels des membres qui influent sur leur comportement à l’intérieur du groupe.
Du groupe But que le groupe cherche collectivement à atteindre.
Caractéristiques du groupe
Normes Convention stipulant la façon dont les individus devraient se comporter les uns vis-à-vis les autres.

Normes officielles : Ententes publiquement définies qui expose les comportements appropriés et ceux qui ne le sont pas.

Normes officieuses: Ententes qui ne sont pas ouvertement statuées, mais qui ont autant de force que les normes officielles.

Normes sociales: Ententes régissant les relations des membres entre eux, exemples : servir du café, s’appeler par le prénom.

Normes de procédure: Ententes décrivant la façon dont le groupe doit entreprendre ses activités, exemples : fixer les objectifs, dresser un ordre du jour.

Normes de travail: Ententes concernant la façon dont la tâche doit être accomplie par le groupe pour atteindre les objectifs, exemples : faire connaître notre désaccord, appuyer les bonnes idées.

Rôles Schéma de comportement attendus par le groupe au sujet de ses membres.

Rôles fonctionnels: Rôles qui doivent être remplis pour que le groupe atteigne ses objectifs.

Rôles liés à la tâche: Rôles fonctionnels qui aident le groupe à réaliser ses objectifs.

Rôles liés à l’entretien des relations: Rôles fonctionnels qui visent le maintien de relations harmonieuses au sein du groupe.

Prise de décision
Imposée par autorité sans discussion Avantage: rapide
Selon l’opinion d’un spécialiste Le spécialiste en est-il vraiment un?

Est-il reconnu comme tel par le groupe?

Imposée par autorité, après discussion  
Pouvoir de la majorité Plus la majorité est forte, plus la proposition risque d’obtenir un bon soutien.
Pouvoir d’une minorité C’est le cas lorsqu’un comité est créé pour étudier plus à fond une question.
Consensus Accord entre tous les membres du groupe.

Pour des sujets critiques ou complexes.

Nécessite beaucoup de temps, souvent pénible, exige plus d’habiletés de communication.

Avantages du groupe
Ressources Le groupe dispose généralement de plus de ressources que les individus isolés.
Précision Probabilité accrue de pouvoir reconnaître les erreurs.
Engagement Un groupe peut générer un engagement accru pour appliquer les solutions choisies.
Dangers du groupe
Absence de vision critique Lorsqu’on désire prendre des décisions tellement rapidement qu’ils le font sans avoir recueilli toutes les informations importantes.
Domination par une minorité Quelques membres plus bruyants ou qui s’expriment davantage guident les prises de décision.
Tendance au conformisme Tendance à suivre le mouvement, ce qui peut avoir pour résultat de mauvaises décisions.
Prise de décision prématurée Plusieurs groupes s’attachent très rapidement à la première solution trouvée.
Confusion entre désaccord et aversion Considérer une critique de nos idées comme une attaque personnelle.
Maintien des relations positives
Écouter  
Vérifier nos perceptions Un document sur ce thème vous sera remis au temps opportun.
Habileté de négociation Un document sur ce thème vous sera remis au temps opportun - chap 10 et 11.
Cohésion Objectifs compatibles: Tendance à se rapprocher lorsque nos objectifs sont semblables ou lorsque nos buts peuvent être réciproquement satisfaits.

Progrès réalisés: Lorsqu’il y a progression ou réussite, le groupe se sent plus rapproché.

Partage de normes et valeurs: Entente sur ce qui est approprié ou pas au niveau des actes ou des croyances.

Absence de menaces internes: Absence de menaces reliées au statut, 

à la dignité, au bien-être émotionnel ou matériel.

Interdépendance des membres: Il y a cohésion lorsque les besoins des uns ne peuvent être satisfaits qu’avec l’aide des autres.

Menaces extérieures: Lorsque le groupe est menacé de l’extérieur, ses membres ont tendance à se rapprocher.

Attractions et amitiés réciproques: Plus les membres s’apprécient, plus il y a cohésion.

Expériences partagées: Lorsque les membres d’un groupe ont vécu des expériences similaires, surtout si elles sont inhabituelles ou pénibles, ils ont tendance à se rapprocher les uns des autres.

Effets de la cohésion

(Tirés de Nicole Côté)

Interactions nombreuses: Plus le groupe se rapproche, plus les interactions entre les membres augmentent.

Estime de soi accrue: Plus le groupe se rapproche, plus il risque d’être satisfaisant et de me renvoyer une image plaisante de moi-même.

Certaine xénophobie: Tendance à dénigrer tout ce qui ne fait pas partie du groupe.

Tendance au conformisme: Plus le groupe se rapproche, plus les membres ont tendance à suivre le courant.

Performance supérieure: Plus le groupe se rapproche, plus il risque d’atteindre ses objectifs rapidement.

Leadership
Légitime Capacité d’influer le groupe en raison de la position qu’on occupe.
Coercitif Capacité d’influer sur les autres par la menace ou par l’imposition de conséquences désagréables.
Rémunérateur Capacité d’influer sur les autres par l’octroi ou la promesse de conséquences agréables.
Spécialiste Capacité d’influer sur les autres en raison de compétences reconnues dans un domaine donné.
Référent Capacité d’influer sur les autres en raison de l’appréciation ou du respect reçu.
Information Capacité d’influer sur les autres en raison de la connaissance de certains faits qui, autrement, demeureraient obscurs.

 
 
Formatif Communication dans les groupes

Tâche

À l’aide des descriptions suivantes, identifiez les éléments qui facilitent la communication et ceux qui lui font obstacle. Aidez-vous de la feuille résumé Communication dans les groupes.


Situation de groupe A

Personne ne se connaissaient avant cette première rencontre et tous savaient qu’ils ne se reverraient probablement pas après la dernière, la quatrième. Malgré que tous étaient présents pour apprendre à faire la même chose tous provenaient de milieux complètement différents, des mécaniciens, des secrétaires, des psychologues, des comptables, etc. et n’étaient pas au même niveau: certains étant beaucoup plus avancés que d’autres au niveau de leurs connaissances. Ceux qui étaient moins avancés frustraient les plus avancés et les plus avancés frustraient à leur tour les moins. Certains auraient beaucoup mieux fait de prendre des cours privés, ils auraient évité d’avoir l’impression de perdre leur temps et d’être insatisfaits de leur produit final. Tous travaillaient sur leur projet respectif, de façon individuelle et il n’y avait qu’un seul formateur qui semblait avoir des connaissances de base seulement et peu d’habiletés pédagogiques.


Situation de groupe B

Bien qu’on nous demande notre opinion, on prend rarement nos idées, comme si tout était déjà décidé. Les collègues réagissent vivement à toute critique, se justifiant, etc.. On ne profite pas vraiment des idées des autres. Souvent on ne se casse pas trop la tête et on s’entend vite sur la première solution trouvée et c’est toujours les 2-3 mêmes personnes qui semblent tout. Les gens manquent de respect entre eux, se coupent la parole, etc.. Les gens finissent par être tous d’accord, mais c’est davantage parce que certains n’osent pas contredire les autres et que d’autres ne se questionnent pas trop et suivent. Il y a également des gens qui se parlent dans le dos et d’autres qui croient tous ce qu’on leur raconte sans prendre la peine d’aller vérifier à la source. Pour terminer, ce milieu d’emploi offre très peu de reconnaissance pour les accomplissements des employés, mais attention, dès qu’une erreur survient, les employés se font rapidement taper dessus.


Corrigé (d'autres réponses sont possibles)

Situation de groupe A

Personne ne se connaissaient avant cette première rencontre et tous savaient qu’ils ne se reverraient probablement pas après la dernière, la quatrième (aucune amitié). Malgré que tous étaient présents pour apprendre à faire la même chose (objectif compatible) tous provenaient de milieux complètement différents, des mécaniciens, des secrétaires, des psychologues, des comptables, etc. (pas d’expériences partagées) et n’étaient pas au même niveau: certains étant beaucoup plus avancés que d’autres au niveau de leurs connaissances. Ceux qui étaient moins avancés frustraient les plus avancés et les plus avancés frustraient à leur tour les moins avancés (menace interne). Certains auraient beaucoup mieux fait de prendre des cours privés, ils auraient évité d’avoir l’impression de perdre leur temps et d’être insatisfaits de leur produit final (aucun progrès réalisé). Tous travaillaient sur leur projet respectif, de façon individuelle (aucune interdépendance) et il n’y avait qu’un seul formateur qui semblait avoir des connaissances de base seulement et peu d’habiletés pédagogiques (remise en cause du pouvoir du spécialiste).


Situation de groupe B

Bien qu’on nous demande notre opinion, on prend rarement nos idées, comme si tout était déjà décidé (décision imposée avec discussion). Les collègues réagissent vivement à toute critique, se justifiant, etc. (confusion entre désaccord et aversion). On ne profite pas vraiment des idées des autres (n’utilise pas les ressources, ni la précision, deux avantages du groupe). Souvent on ne se casse pas trop la tête et on s’entend vite sur la première solution trouvée (décision prématurée, absence de vision critique) et c’est toujours les 2-3 mêmes personnes qui semblent tout décider (domination par une minorité). Les gens manquent de respect entre eux, se coupent la parole, etc. (non respect des normes sociales, manque d’écoute). Les gens finissent par être tous d’accord (consensus), mais c’est davantage parce que certains n’osent pas contredire les autres (absence de vision critique) et que d’autres ne se questionnent pas trop et suivent (conformisme). Il y a également des gens qui se parlent dans le dos (menaces internes) et d’autres qui croient tous ce qu’on leur raconte sans prendre la peine d’aller vérifier à la source (pas de vérification de perception). Pour terminer, ce milieu d’emploi offre très peu de reconnaissance pour les accomplissements des employés (pouvoir de rémunération), mais attention, dès qu’une erreur survient, les employés se font rapidement taper dessus (pouvoir coercitif).