Cette page contient de la musique, montez le volume!
Famille recomposée : C'est quoi ma place maintenant?
Familles recomposées, le défi de l'harmonie
Par Daniel Lambert, psychologue
Certaines questions persistent?  Faites une recherhe sur Google!
Google
Bienvenue dans la section "Développement de l'enfant"
Accueil - Développement de l'enfant - Famille recomposée : C'est quoi ma place maintenant?
 

Qui réparera ma bicyclette? Est-ce que nous allons déménager? Si je suis bien sage, papa va-t-il revenir? Et grand-maman, est-ce qu'on ira la voir?

"Aujourd'hui, on évalue qu'un mariage sur deux finira par un divorce." (3) Voilà donc quelques questions qui risquent de continuer à trotter dans la tête des enfants face à la séparation de leurs parents. Ces questions, et bien d'autres, reflètent le besoin fréquent des enfants de se faire rassurer de l'amour et de la présence de ses parents dans sa vie et ce, malgré la séparation.
 

Répercussions possibles de la séparation

"Certains adolescents passeront sans heurt cette transition qu'est la séparation parentale. Il est à noter toutefois qu'un nombre plus grand de difficultés a été décelé chez les enfants issus de familles divorcées ou remariées que chez les enfants de familles intactes." (3)
 

Les filles et les garçons - Réactions

Suite à la séparation, les garçons auraient plus tendance à présenter des "désordres extériorisés, regroupant les agressions, la désobéissance et les mensonges tandis que les filles seraient plutôt sujettes à des désordres intériorisés, tels que des états dépressifs, de l'anxiété et auraient tendance à se replier sur elles-mêmes." (3) 

"La garde partagée, dans la majorité des cas, permet de diminuer les sentiments de rejet ou d'abandon puisque le jeune demeure en contact avec ses deux parents." (3)
 

Nouvelle famille, nouvelle adaptation

"Tout comme il y a différents stades à franchir pour faire un deuil, il y a des étapes à vivre dans la recomposition : la résistance et l'agressivité précèdent l'acceptation de la nouvelle famille." (4)

N'oublions pas qu'alors que de nombreux enfants nourrissent le désir de voir leurs parents se réconcilier et former à nouveau un couple, "Le projet de recomposition familiale d'un ou des deux parents vient confirmer définitivement la brisure de sa famille d'origine." (1)

Rappelons-nous aussi que l'adulte a choisi son (sa) nouveau (nouvelle) compagnon (compagne) de vie, alors que pour l'enfant, "La vie s'organise dans un sens qu'il n'a pas nécessairement choisi." (1)
 

Pistes pour une recomposition harmonieuse
 

  • Préparer les jeunes à la recomposition : clarifier les faits de base (où ils vont vivre, avec qui, vont-ils changer d'école, quelle sera la fréquence des contacts avec l'autre parent, etc.)
  • Multiplier les occasions de tisser des liens avec les autres acteurs de la recomposition avant de cohabiter ensemble (souper, vacances, cinéma, etc.).
  • Maintenir la possibilité de contacts avec les deux parents de l'enfant.
  • Clarifier le rôle que jouera le beau-parent (qui fera la discipline?)
  • Humour et souplesse.
  • Habiletés de communication.
  • Clarifier les règles à suivre.
  • Réussir à créer des souvenirs plaisants concernant la (les) personne(s) qui s'ajoute(nt). (3)
  • Donner du temps aux enfants pour s'adapter à la nouvelle situation et faire en sorte, si possible, qu'ils ne vivent pas trop de changement en même temps (école, quartier, maison, amis, etc.)
  • Conserver du temps exclusif entre le parent naturel et ses enfants.
  • Planifier des causeries familiales pour s'exercer à communiquer et à évacuer les tensions au fur et à mesure.
  • Préserver l'image que l'enfant se fait de son père et de sa mère. Les adultes doivent éviter de se dénigrer l'un et l'autre surtout devant les enfants. (4)

Communiquer, communiquer, communiquer

Vous l'aurez deviné, un des principaux ingrédients de l'harmonie, que ce soit à l'intérieur d'une famille recomposée ou pas, demeure la communication.

Les comportements suivants, bien qu'ils puissent être fréquemment utilisés avec les enfants, constituent néanmoins des obstacles à une réelle communication.
 

  • Donner des ordres
  • Menacer : "Si tu continues, tu vas aller dans ta chambre"
  • Faire la morale
  • Offrir des conseils, des solutions toute faites
  • Persuader par la logique
  • Juger, critiquer
  • Interpréter, analyser
  • Complimenter : "Je sais que tu es assez grand pour comprendre"
  • Insulter, humilier : "Tu n'es qu'un paresseux"
  • Rassurer, consoler : "T'en fais pas, demain ça ira mieux"
  • Interroger, enquêter
  • Faire de l'ironie, du sarcasme

Les conflits : inévitables!!!

Vous avez bien lu. Les conflits sont inévitables. Démoralisant? Pas du tout, plutôt rassurant. Pourquoi? Bien des gens commencent à croire qu'ils ne sont peut-être pas faits l'un pour l'autre parce qu'ils ont des conflits. Savoir que les conflits sont inévitables rend ces derniers moins menaçants. Même les gens qui s'aiment beaucoup auront, tôt ou tard, des idées différentes sur divers sujets. Les recherches montrent même que les couples en difficulté n'ont pas plus de conflits que les couples heureux. Cependant, les couples heureux abordent les conflits de manière différente. Bref, ils ont appris à mieux les gérer.
 

À qui le problème?

Voilà ce que la méthode de Thomas Gordon "Parents efficaces" nous suggère de se demander devant une situation problématique. Par exemple, dans la situation où un enfant écoute la musique très forte, c'est l'adulte qui a le problème. Par ailleurs, lorsque l'enfant revient de l'école et semble triste ou en colère, c'est lui qui a le problème.

Pour une meilleure communication, la personne ayant le problème, devrait utiliser le message en "Je" pour l'exprimer.

Le message "Je" contient :
 
 

  • Une description objective du comportement qui nous déplaît chez l'enfant.
  • L'expression de nos émotions, en "Je", face à ce comportement : Je suis en colère, je suis déçu, je suis triste, inquiet, j'ai peur, etc.
  • Une explication quant aux conséquences des gestes de l'enfant : "Tu aurais pu te faire renverser par une auto, j'ai pensé que tu étais blessé, je suis incapable d'écouter la télévision, etc."

 

Ton problème - mon écoute

Lorsque c'est notre interlocuteur qui a un problème, il convient d'écouter et d'éviter les obstacles à la communication précédemment énumérés. L'écoute active constitue notre principal outil. Cette écoute, pour être efficace, doit reposer sur un réel désir de comprendre l'autre et sur une confiance en sa capacité de trouver lui-même une solution à son problème. Le rôle de l'écoutant est d'écouter, aidant ainsi l'écouté à expliquer la situation et, du même coup, à mieux la comprendre lui-même.

Même si l'écoute active consiste à résumer, dans nos propres mots, notre compréhension du message de l'autre, il ne faut pas croire pour autant qu'il s'agisse là d'une tâche facile... La tentation d'offrir un conseil, de porter un jugement, de tenter de persuader par la logique, est souvent très forte. Toutes ces réactions sont... des obstacles à la véritable communication.

Reconstruire une famille c'est tenter de répondre à la question : "C'est quoi ma place maintenant?". Seule une bonne communication permettra à chacun de répondre à cette question et d'exprimer sa position aux membres de la nouvelle famille. Alors, prenons le temps d'écouter. Nous écouter nous-mêmes et écouter ceux qui nous sont proches. Reconstruire une famille est un défi qui mérite qu'on s'y arrête car chacun de nous a droit au bonheur, à la sécurité et à l'amour.
 

Références

1. L'art de mieux vivre une recomposition familiale. Conseil de la famille, 1995.

2. Châtelaine, Mars 1975

3. Cité dans Divorce et familles recomposées, 1999. Recherches en bref. Université Laval et Association des centres jeunesse du Québec.

4. Estime de soi : Les familles recomposées. Novembre 2000. Comité de réussite scolaire de l'école l'Arbrisseau.

Du même auteur, lisez aussi :

  Abonnez-vous au magazine Mode d'emploi Mieux-être et recevez gratuitementdes articles vous proposant des outils concrets de mieux-être personnel et professionnel.  Indiquez votre adresse courriel et cliquez sur le carré Yahoo.
Powered by groups.yahoo.com

© 2004 Daniel Lambert, psychologue. Tous droits réservés.