Éducation des enfants : Comment réagir aux peurs de mon enfant?
Par Daniel Lambert, psychologue
Bienvenue dans la section "Développement de l'enfant"
  Accueil - Développement de l'enfant - Éducation des enfants : Comment réagir aux peurs de mon enfant?



Partagez cette ressource

| Plus

Si certaines questions persistent suite à cet article, n'hésitez pas à faire une recherche sur Google

Google






Éducation des enfants : Les peurs fréquentes chez les enfants

Les peurs des enfants changent avec l'âge. En gros, on peut déterminer quatre phases.

Les premières frayeurs - avant trois ans.

Vers 10 mois, les enfants apprennent à distinguer le connu de l'inconnu et à craindre l'inconnu s'il lui semble particulièrement grand ou bruyant (1).

Entre deux et quatre ans, les enfants ont souvent des peurs passagères inspirées par les animaux, surtout les chiens. D'autres ont peur des orages ou des médecins (4). 
 

Une imagination débridée - de trois à six ans.

Vers trois ans, l'enfant commence à s'inventer un monde imaginaire très riche qu'il a souvent de la difficulté à ne pas confondre avec la réalité (1).

"Une étude a démontré que 75% des enfants de la maternelle et 50% des enfants de la deuxième année, par comparaison à seulement 5% des enfants de la sixième année, disaient avoir peur des fantômes et des monstres. Les plus âgés, capables de saisir les liens de causalité, sont portés à avoir peur des blessures corporelles et de dangers physiques, tandis que les enfants de quatre à six ans peuvent craindre une personne qui est "laide" "(4).
 
 

Un outil concret pour vaincre la peur des monstres et favoriser le sommeil des 3-8 ans
Psychologue, j'ai élaboré le coffret Mieux dormir afin de favoriser le sommeil de vos enfants.  Voici ce qu'en disent les médias.

« Une tisane pour les oreilles des tout-petits.»    « Ils ont des voix chaleureuses, une musique à la fois apaisante et rythmée et des paroles rassurantes. »  31 MAI 2006, Grandir en musique, La Nouvelle de Sherbrooke, article de Ségolène Bendo 

Écoutez des extraits ici

Un monde hostile - de six ans à douze ans.

Ici, les monstres imaginaires cèdent la place à des périls réels : meurtre, accident de voiture, tremblements de terre, incendie, etc.. Selon Sheila Robordy psychologue, les jeunes de cet âge n'ont pas la maturité émotive et intellectuelle nécessaire pour bien mesurer le danger. S'ils entendent dire qu'un meurtrier s'est évadé, ils pensent tout de suite qu'il va traquer sa famille (1).

Éducation des enfants : D'où viennent les peurs des enfants ?

Beaucoup de peurs naissent à la suite d'une expérience traumatisante pour l'enfant, une morsure, un accident, ou par l'effet de surprise : exemple, l'enfant n'a pas vu venir le chien et est effrayé lorsqu'il le voit surgir devant lui (2). 

L'enfant peut aussi développer une peur en observant la réaction des personnes significatives de sa vie face à différents événements. Un parent qui a peur des araignés pourra, par sa réaction, apprendre à l'enfant qu'elles sont à craindre et à éviter (2).

De la même façon, les enfants sont également sensibles aux propos qu'ils entendent. S'ils entendent dire que les chats sont hypocrites et dangereux avec leurs griffes, ils pourra commencer à les craindre (2).

Éducation des enfants : Que puis-je faire comme parent pour aider mon enfant à surmonter ses peurs ?

La plupart des peurs de l'enfance sont normales. Le fait de les surmonter aide l'enfant à grandir, à développer son identité et à maîtriser son univers (4).

De même, la plupart des peurs infantiles typiques disparaissent avec le temps. Par ailleurs, certaines persistent. Bien que nous ne sachions pas exactement pourquoi certaines peurs se dissipent et d'autres non, il semble que les réactions des parents y soient pour quelque chose.

Voici donc quelques pistes à suivre pour aider les enfants à surmonter leurs peurs.
 
 

 À faire
  • Accepter les peurs comme des manifestations normales (4). 
  • Rassurer l'enfant et l'encourager à exprimer ses sentiments sans craindre d'être ridiculisé ni puni (4). 
  • Présenter à l'enfant des situations lui permettant de s'approcher graduellement de l'objet de sa peur, voir Quelques exemples de peurs et pistes de solutions. 
  • Encourager et féliciter l'enfant à chaque petit progrès réalisé en ce qui a trait à l'objectif de surmonter sa peur (2). 
  • Pour les enfants plus jeunes, 3-6 ans, nous pouvons miser sur son imaginaire : 
  • Lui raconter des histoires où les héros terrassent les monstres et les méchants. L'enfant pourra s'identifier aux héros et imaginer que lui aussi peut vaincre les méchants (3). 
  • Chez les enfants plus vieux, 6-12 ans, notre intervention visera à aider l'enfant à mieux évaluer le risque de danger. Nous pouvons donc : 
  • Lui montrer des livres qui expliquent les tornades, les tremblements de terre, etc. pour lui montrer que ces phénomènes naturels sont très rares (1). 
  • Surveiller, les émissions de télévisions que les enfants regardent, car beaucoup de ce qu'ils y voient est susceptible de les rendre anxieux (1). 
  • Surveiller nos propres comportements de peur ainsi que nos propos, nous sommes des modèles importants pour les enfants, voir D'où viennent les peurs de nos enfants.
À éviter
  • Laisser l'enfant éviter l'objet de sa peur, car le fait de s'y soustraire ne fait rien pour en éliminer la cause (4). 
  • Une confrontation trop directe avec l'objet de sa peur. Surmonter une peur devrait être graduelle, étapes par étapes, voir Quelques exemples de peurs et pistes de solutions. 
  • Ignorer la peur de l'enfant, encore moins le punir ou l'humilier (2). 
  • Dramatiser ou surprotéger l'enfant. En évitant tout contact avec l'objet de la peur, on risque d'ancrer l'enfant davantage dans sa peur, car il risque de comprendre ainsi qu'étant donné que ses parents le protègent de cet objet, il avait bien raison de s'en méfier (2). 

  • Les querelles conjugales sont à l'origine de nombreuses terreurs enfantines, l'enfant se considère fréquemment la cause des disputes (1). 

Éducation des enfants : Quelques exemples de peurs et pistes de solutions
 
 

Description Pistes de solution
Peur des animaux (2)
  • Éviter de surprotéger l'enfant et de le faire éviter l'animal en question. 
  • Éviter également de le confronter directement avec l'animal. 
  • Procéder graduellement, par étapes : 
  • Par exemple, lui parler de l'animal en le pointant dans un livre, ensuite dans un cage ou derrière un vitre. 
  • S'il refuse d'aller chez un ami qui a un chien, convenir avec lui que l'ami laissera son chien au sous-sol et qu'en retour, vous et l'enfant descendrez les deux premières marches de ce sous-sol. 
Peur du noir, des fantômes, des monstres la nuit (3).
  • Même s'il est pénible de la faire et beaucoup plus facile de laisser l'enfant dormir avec nous, nous devons agir lorsque l'enfant demande à coucher dans notre lit la nuit. 
  • En acceptant sa demande de coucher avec nous : 
  • Nous retardons le processus normal par lequel les enfants doivent passer pour apprendre à surmonter leurs peurs. 
  • Nous reconnaissons qu'il est petit et vulnérable, que son lit équivaut à insécurité, ce qui peut alimenter ses angoisses. 
Nous devrions donc :
  • Retourner l'enfant dans son lit : 
  • En l'encourageant : Je sais que tu es capable, j'ai confiance en toi. 
  • En lui fournissant des moyens de surmonter ses craintes : 
  • Une lumière, veilleuse, 
  • Un toutou mangeur de monstres 
  • Faire un lien avec un événement de la journée qui peut l'avoir perturbé (une chicane avec un ami), mieux comprendre sa peur peut l'aider à la surmonter. 
  • Lui expliquer l'origine du bruit peu rassurant. 

  •  

Éducation des enfants : Quand devrais-je commencer à m'inquiéter face aux peurs de mon enfant?

Il existe différents degrés de peur.

Trouver quelque chose désagréable et préférer s'en éloigner, jusqu'à perdre tout contrôle, crier, pleurer et courir se réfugier le plus loin possible de l'objet de la peur (2).

"Si l'enfant semble particulièrement perturbé et que, malgré l'aide apportée, il n'arrive pas à s'en sortir, il serait nécessaire de consulter un spécialiste. Une peur importante pourrait se généraliser et nuire au développement de l'enfant" (2).

Lorsque l'enfant est en proie d'une angoisse si forte qu'il en perd l'appétit, le sommeil et le sourire, un spécialiste devrait être consulté (1).

  Les gens qui ont apprécié cet article, se sont également attardés sur les textes suivants :


Éducation des enfants : Livres intéressants au sujet des peurs


 

Références

  • Murray, M. (1994). Ce qui fait peur aux enfants : un rien les perturbe, mais vous pouvez leur apprendre à dominer leur angoisse. Sélection du Reader's Digest, avril 1994.
  • Simoneau, J. (1993). La peur des animaux. Santé, mars 1993.
  • Simoneau, J. (1994). Dodo, l'enfant do… dans son lit! Santé, avril 1994.

  • Papalia, D. & Olds, S. (1996). Le développement de la personne. Études vivantes.
Abonnez-vous au magazine Mode d'emploi Mieux-être et recevez gratuitementdes articles vous proposant des outils concrets de mieux-être personnel et professionnel.  Indiquez votre adresse courriel et cliquez sur le carré Yahoo.
 
Powered by groups.yahoo.com


Partagez cette ressource

| Plus

© 2010 Daniel Lambert, psychologue. Tous droits réservés.